Canette et ses compagnons

D'huile et de plans de merde
Ou pourquoi on ne parlera plus de toute cette histoire

Journal du Capitaine,

Nous avons repris la barge maintenant dénudée de mort vivants et on l’a ramené en état tellement pitoyable qu’on a opté pour la couler et accuser le géant. De toute manière il a le dos large.

En attendant d’aller bulshitter Eledeth, Odred aurait entendu l’une de ses discussions avec son miroir. J’ai toutes mes raisons de penser qu’il parlait avec Meredith, qui est en fait son frère. On dirait que j’écris du mauvais théâtre d’été, mais c’est probablement vrai quand même. Ils essaient de faire traverser Eledeth et tout son mode vers Eberon grâce à un “contact” qui ne peut être que mon expert en voyage planaire préféré.

Plus tard, Eledeth m’a avoué avoir besoin d’os de démons majeurs qui sont dans le palais de la reine pour faire son voyage. Thank you sucker. Bon, c’est moi qui massait ses pieds, alors je suis pas certain si je peux être fier de ça. En plus, conserve m’a donné une potion de honte ultime au lieu d’une potion de sommeil, alors on va s’en tenir à ça comme description.

Du bon côté des choses, Odred et lui sont venu me donner renfort comme des champions et on brisé le contrat de la diablesse dans une frénésie louable. S’en suivi un moment vraiment malaisant avec Irène, la principale intéressé, après quoi on est tous parti en bons termes par la porte de devant. L’Irini poursuit encore Eledeth, qui est en fuite, et elle a mis son bateau en feu et on avait aucun lien avec cet incident.

Note de fermeture: Si tous les plans alambiqués fonctionnaient aussi bien, je masserais plus souvent des pieds.

View
Le géant à lunettes
Et la pire barge de l'histoire

Journal du capitaine,

Je suis passé en catimini chez Cavagura en Exile pour exécuter notre manigance. J’ai convenu d’un marché avec Eledeth, qui nous promet de nous “protéger” contre les filles de Téra si on les débarrasse du géant qui veut leur péter la face. C’est rendu assez compliqué que j’ai presque envie de juste mettre le feu a leur bateau comme Conserve veut faire. Sur complétion de cette quête, j’ai réussi à convaincre Eledeth de me donner accès à ses chambres et je pourrai m’emparer de la damné boîte à bijoux.

Note de la belle Gabrielle de Vanier: Quand le capitaine m’a tout dicté, il avait perdu tout sens de l’humour, il fixait au loin comme si Cyr venait encore d’exploser et il a passé les deux heures suivantes dans le bain. Je sais pas comment il a convaincu le gros plein de plume, mais c’est claire que c’est quelque chose de cochon. J’ai déjà commencé les premiers jets d’une fan fiction, j’attend les développements.

Au matin, on est partie avec une “escorte”: une barge propulsée par esclaves mort-vivants et dirigée par un gérant d’estrade gros comme un Imp, pare que c’était un Imp. Le petit blagueur avait la bouche sale, alors on l’a harponné et on l’a frappé sur la tête jusqu’à ce qu’il en ait plus. Good times. Finalement, le géant était pas mal bouché, mais il était assez poli ou fortement importuné par notre présence pour nous donner une baguette de feu de détresse format géant pour qu’on s’en aille. J’ai pas tout compris, mais Canette a eu l’air de faire l’équivalent d’un petit mental break down en parlant au géant. Peut-être qu’ils font des bons psychologues, je sais pas. La baguette devrait être suffisante pour convaincre Eledeth que le géant est mort. On es rentré on navire et on a essayé la baguette sur des hobgobelins. Good times.

View
Aujourd'hui on reçoit sur le navire
On est vraiment des mauvais hôtes, en plus.

Journal du Capitaine,

Aujourd’hui j’ai rencontré les mange-marde et les vénère-cailloux au même moment sur le navire, comme un ami invite deux ex en même temps à leur insu. J’ai au moins réussi à convaincre les dîneur fécaux en exile de me parler de leurs maux: ils veulent que je les débarrasse de la merde collante qu’ils ont eu même apporté (dans le cas présent, celle d’un géant). J’ai refusé en me disant: “C’est certain que les adorateurs du gravier ne vont pas me demander pire et ils n’ont pas une haleine de fumier, eux”. Sur quoi ils m’ont chargé de les débarrasser des dévore-étrons. Comme de quoi quand la merde colle, elle colle pour tout le monde.

Sur une autre notre, nous avons eu la visite d’une bande d’hurluberlu qui sont venu faire les fins finauds et on tenter de déclencher l’apocalypse en appointant Conserve capitaine, ce qu’il a lui même comprit comme une ineptie. Après qu’on leur ait montré qu’on aime pas l’apocalypse sur ce navire (et qu’on ait été un peu chien avec leur mascotte, un gobelin affable), leur chef, Brad, nous a révélé en nageant vers le soleil couchant qu’il est un envoyé de la reine chargé de nous dire “allô”. Tout ceci renforcent mes suspicions que la reine est en fait Mika Rockface.

View
Alisdair décide qu'il est la tempête
...et a un break-up avec Samuel

N’ayant pas respecté la règle numéro 1 de l’archéologie ésotérique en touchant l’artefact qui vient clairement de tuer une ou deux personnes, Alisdair repose dans un état ergh… délirant. Il rêve de batailles contre des pirates. Dans un moment désespéré, il consulte son livre de sort, [à suivre]

View
Où on prouve que les Lhazaarites n'ont pas de notion de fair-play
...c'est pour ça que c'est un mot en nain.

Meryl le nécromancien effectue des fouilles archéologiques sur l’île au milieu du lac. Il se sert des goules comme protection contre les Lhazaarites trop curieux et comme main-d’oeuvre.

Samuel donne un pep-talk à tout le monde et les convainc de provoquer quelques incendies pour les divertir. Les goules ne sont pas exactement connues pour leur habileté à distinguer les dangers, n’est-ce pas ?

Alors c’était une île… dans une île…

Après avoir combattu de terribles crocodiles à sang chaud et quelques goules aquatiques, Samuel, Alisdair, Conserve et Riz’khuul tabassent tout le monde qu’ils rencontrent de la manière la plus déloyale possible. Et ce grâce à des diversions impliquant un perroquet sociopathe et une partie impromptue de toc-toc-qui-est-là.

Dans les ruines, ils retrouvent le navigateur, Cyrris. Meryl a réalisé qu’il a une résistance innée à la nécromancie, et un chercheur l’injecte depuis des jours avec des versions différentes de la fièvre des goules. Que faire pour faire parler le chercheur? L’attacher sur le lit à la place de Cyrris et le menacer de l’injecter pour le faire parler, bien sûr.

Ils descendent sous terre, où ils sont forcés de détruire ceux qui étaient le capitaine Desmarais et ses officiers.

Et puis tout le monde mange une volée

Nos héros s’aventurent sur une rivière sous-terraine et sont bloqués par de grandes portes gravées. C’est lorsqu’Alisdair reconnaît la marque de Syberis de Lyrandar qu’il parvient à ouvrir le chemin avec sa propre marque.

L’architecture du temps noyé est familière : Samuel et Alisdair ont visité un lieu semblable sur l’Île de Krag. La rivière les mène au campement de Tournevis, Ariane et Meryl, qui s’avère être nul autre que son cousin. (À la surprise d’absolument personne, sauf Alisdair) Réalisant que le membership de son équipe de recherche vient de s’écrouler drastiquement, Meryl ouvre les hostilités.

Résultats : Alisdair attrappe une malédiction des cordes vocales et reçoit un flat de hache double sur la tête. (Et attrappe apparemment la diarhée en essayant de manger le gruau de Meryl)
Samuel devient aveugle.
Riz’khuul se prend des niveaux négatifs.
Conserve… et bien heureusement les Warforged ne peuvent pas se noyer.
Tournevis est désactivé.

Meryl et Ariane décident alors qu’il est temps de prendre la porte arrière. Nos héros entendent le vent se lever, le son de l’orage, et plus rien. Alisdair insiste pour enquêter.

Derrière la porte se trouve une caverne. Une gigantesque caverne. Un étroit pont de pierre les mène vers un pilier, dont on ne voit ni le sommet ni la base, qui plonge dans un vaste maëlstrom. Ariane est morte, son cou rompu contre la porte. Le sac de Meryl est resté accroché dans les aspérités du pont. Est-ce qu’il a sauté ?

Alisdair traduit l’inscription du pilier, (et Samuel lui fait prendre une copie pour Gabrielle) et contre toute forme de sens commun, décide d’y toucher. Il est aussitôt foudroyé. Le vent se lève, le maëlstrom accélère, l’air se charge d’électricité… et nos héros foutent le camp.

View
Où on rencontre le vrai héros de cette histoire !
Gabrielle, Sarah et Riz'khuul ne comptent pas. :(

Où les choses vont de mal en pis

Fraîchement échoués sur l’Île de l’Est, nos héros rencontrent trois survivants de l’équipage de Desmarais : Gabrielle, le prêtre homme lézard Riz’khuul, et surtout Conserve.

Ils racontent comment ils ont été attaqués par des Skums et un kraken à la recherche d’un héritier. Leur navire était une perte totale. Ils décidèrent donc de voler le navire des pirates dont leur avait parlé Steve Fucksake. À la place, ils sont tombés dans l’embuscade d’un nécromancien et de ses mort-vivants. Plusieurs survivants sont atteints de la fièvre des goules, dont leur dernier officier, Sarah. Les victimes se relèvent peu de temps après pour dévorer les vivants.

Moullets ! Moullets !

Samuel, Alisdair, Gabrielle, Conserve et Riz’khuul traversent l’île avec des provisions pour les survivants, et arrivent juste à temps pour sauver la vie de Sarah. Celle-ci ne marche plus, et Conserve tient à lui faire remarquer qu’elle a des moullets.

Peu de temps avant l’aube, ils sont attaqués par leurs anciens camarades, maintenant des mort-vivants. Ils décident ensuite d’amener les survivants au camp de Laurentiis.

Personne n’écoute jamais Conserve :(

En chemin, ils capturent (et torturent légèrement) un demi-elfe capable de donner des ordres aux goules, Dominique. Au camp, Conserve suggère de l’enterrer jusqu’au cou sur la plage, et d’attendre que la marée le fasse parler. À la place, le capitaine Laurentiis utilise des potions et de la magie pour lui donner envie de révéler ses secrets. C’est le nécromancien, Meryl, qui a modifié une souche de fièvre des goules pour les rendre obéissantes à lui et ses sous-fiffres.

À ce jour, Conserve maintient que son plan était beaucoup plus éthique.

View
Où on rencontre un fort étrange Kraken
Et où Alisdair devient paranoïaque

Capitaine, votre femme est-elle un dragon ?

Samuel et Alisdair partent à l’aventure avec le capitaine Alexandre de Laurentiis, dont la femme est une druide d’Argonesse.

Alisdair, demi-elfe instruit, sait ce que ça veut dire : LA FEMME DU CAPITAINE EST UN DRAGON ! Y a-t-il d’autres moyens d’expliquer pourquoi une personne de culture et ethnie étrangère se trouve à bord ? Non monsieur. Il serait donc sage d’aller poser la question au capitaine. Et probablement de jeter un coup d’œil sur son livre de sorts.

Tentative infructueuse. Le capitaine est-il brainwashé par le dragon ?

Trouvons l’Héritier ! …celui de qui ?

Après une dure journée passée à la vigie, Alisdair trouve enfin le repos et l’occasion d’aliéner davantage ses nouveaux collègues avec ses ronflements. Il entend ces mots : Sauve l’équipage, livre-nous l’Héritier !

Une seule explication : quelqu’un parle dans son dos ! Mais qui donc ? Le malfrat s’est sauvé ou fait semblant de dormir ! Et qui est l’héritier ? Cherche-t-on à se débarrasser de lui, digne héritier de la Maison Lyrandar ? Mieux vaut demander à Samuel. Peut-être qu’il est l’héritier ? Techniquement l’héritier de Marie-Hélène ? Est-ce que le capitaine a un héritier ? On lui apprend qu’il a un fils appelé Sébastien. Est-ce que quelqu’un connaît un héritier ?

« Et bien, tout le monde est l’héritier de quelqu’un, normalement… »

Merci, brave marin anonyme ! Mais nous ne sommes pas plus avancés.

Pendant ce temps, Samuel rêve qu’il se fait tirer aux cartes par une demi-orc, mais n’en fait pas tout un plat, contrairement à certains.

Où le Kraken charge son laser

La destination est en vue. Un soir de vigie, Alisdair tente de faire sens de ces histoires d’héritiers et de dragons, lorsqu’il voit quelqu’un monter sur le pont. Il sonne héroïquement l’alerte, au péril de ses cordes vocales !

Une personne ? Non madame, un homme poisson ! Plusieurs hommes poissons ! Des Skums !

« Livrez-nous l’Héritier, et vous serez sauvés ! » gargouille leur chef. Malheureusement, il ne semble pas trop savoir qui est l’Héritier. Ou être capable de répondre aux questions. Ce qui lance bien sûr une bataille générale. Or, les Skums étaient accompagnés d’un… Kraken… qui lance des lasers… et qui s’affaire à casser le mât avec Alisdair encore perché dedans. Ouch.

Lorsque Laurentiis parvient à utiliser sa magie pour s’éloigner, le mât est brisé, Samuel et Alisdair sont encore à moitié morts, et il ne reste plus qu’à s’échouer sur l’Île de l’Est. Avant d’atteindre la plage, on observe les restes brisés d’un navire sur les récifs…

View
Où on arrive enfin à Port-Royal !
Et où Alisdair tente de s'intégrer

Looter les affaires d’autrui accélère la cicatrisation, c’est connu

Samuel se remet de ses blessures, ne sachant pas qu’il va passer des mois à voir Alphonse Laplantine dans sa soupe, à se réveiller la nuit pour penser à lui, et à le stalker en général.

Le brouillard enfin dissipé, un navire portant les couleurs des Dragons de Mer accoste : c’est Marie-Hélène Lamarque, qui avait apparemment affaires dans le territoire des Cloudreavers. N’est-ce pas opportun ? Nos héros décident d’amener Élise à Port-Royal, celle-ci préférant ne pas revoir son oncle tout de suite. Quant au reste de la Baie des Homards, ils expriment la même idée en termes plus agressifs.

La traversée est sans histoire. Alisdair continue à se démarquer comme une bullette dans un magasin de porcelaine, Élise devient amie avec la fille du Prince, et Marie-Hélène interagit avec son fils en lui offrant des surplus d’objets magique.

…ensuite on oublie de jouer pendant un an ou deux. Oups. (C’était une longue traversée)

Fraîchement débarqué dans ce wretched hive of scum and villainy joyau de civilisation, le cœur des Principautés de Lhazaar, Alisdair décide de se mêler des chicanes entre Samuel et sa mère, et se retrouve à l’eau. Ses tentatives de lui faire subir le même sort avec sa dragonmark la décoiffent légèrement.

Où on découvre qu’on ne décoiffe pas une amirale

Après quelques péripéties, Samuel décide d’aller boire ses problèmes. Alisdair, entre deux drinks fruités, se fait accoster par une charmante jeune demoiselle, qui lui offre “un espèce d’alcool venu de Xen’drik”. Il se réveille sur un pilori sur la place publique, forçant Samuel et sa gueule de bois à faire des allers-retours par une matinée fort ensoleillée pour le sortir de sa situation, et tout ce que sa mère a à dire sur le sujet est que c’est fort étrange, considérant que ce n’est pas son anniversaire.

Bref.

Samuel parvient à faire son rapport en présence du Prince, de Marie-Hélène, d’Alexandre de Laurentiis, et de nul autre que Maëlstrom (!!!). On décide d’être vigilant quant aux activités de Lyrandar et des Cloudreavers. Mais en attendant, on n’a pas de nouvelles d’Henri Desmarais

View
80% d'humidité avec chances de noyade
Cet Alphonse Laplantine semble digne de confiance !

Quel joli village. Ce serait une honte si des PCs devaient y passer la nuit.

Nos héros finissent par émerger de l’autre côté du tunnel. Après avoir cogné à la porte et offert de partager du crabe avec les gardes, bien sûr. Soyons polis.

Ils entrent dans le village de la Baie des Homards, probablement l’endroit le plus civilisé du territoire des Cloudreavers. Ils rencontrent le maître du port, Alphonse Laplantine, et sa nièce Élise. Il les informe de l’arrivée prochaine de navires à direction de Port-Royal. Ils font également la connaissance de Paul Tortue, un shifter cherchant également à partir. Alisdair essaie bien entendu de devenir le nouveau meilleur ami d’Élise.

Ils se réveillent sur le doux bruit de la panique générale : un monstre détruit les bateaux de pêche, un épais brouillard s’est levé, et l’air est si humide à la périphérie du village que les gens qui ont essayé de se sauver ont failli se noyer. Et personne ne trouve Laplantine ! C’est le magicien et la seule personne instruite – il doit savoir ce qui se passe.

Où on découvre notre première zone manifeste, et l’importance des trappes

Du haut de son érudition, Alisdair diagnostique une zone manifeste vers le plan élémentaire de l’eau ! Et probablement tuer les zombies qui produisent une aura de noyade. Et maintenant trouver un portail vers ce plan ! En lançant des roches dans les airs et en attendant qu’une retombe mouillée.

Après beaucoup de temps perdu et la vague impression qu’il n’existe pas de plan élémentaire de l’eau, on décide qu’il serait peut-être plus sage de retrouver Laplantine. Évidemment il n’est pas chez lui. Élise non plus. Clairement, il faut ignorer le droit à la vie privée et fouiller dans ses affaires ! Oh, une trappe.

Où Lyrandar n’a certainement pas l’air louche

Des tunnels qui vont sous la montagne ? Remplis de gens hostiles ? ÉVIDEMMENT ! C’est le propre de l’AVENTURE ! Oh, ces gens hostiles ont des dragonmarks de Lyrandar ? COÏNCIDENCE !

Nos héros retrouvent Élise enfermée dans une cage. Pour son bien, qu’elle explique. Les expériences se dérouleraient mal en raison de sa présence. On prend bonne note des habiletés paternelles de Laplantine.

Le début d’une histoire d’amour

Nos héros trouvent Laplantine et un autre magicien en train de… euh… gosser après… heu… une affaire ? Une affaire pleine de dragonshards ? Ne se laissant pas intimider par son manque de connaissances techniques, Samuel décide de lui sacrer une volée et de lui faire la morale sur ses responsabilités envers son village et sa nièce. Ne se sentant pas volubile aujourd’hui, Laplantine l’incinère avant de se téléporter avec le reste de la machinerie.

Oups.

Hey dm, qu’est-ce qu’Élise a dit en aparté à Alisdair ?

Elle lui a montré son symbiote. Alisdair a toujours su qu’Élise transportait une aberration, mais n’a jamais réalisé qu’elle en était une elle aussi ! …non, quand je dis symbiote je ne parle pas de Venom, je parle de son “jumeau” qu’elle transporte partout.

View
On aurait dû prendre la route scénique
Où on s'interroge sur la faune locale

Samuel et Alisdair prennent une très, très longue marche à travers les tunnels. Ça doit faire longtemps que la contrebande n’est pas nécessaire sur l’île de Krag, personne n’est venu faire le ménage ici depuis plusieurs décennies. Quelqu’un pourrait-il bloquer l’accès vers Khyber ? Quoique, si les aberrations trouvent la sortie vers la taverne préférée de Mika, personne ne va se plaindre.

Ils trouvent un temple abandonné traversé par une rivière sous-terraine. Des statues d’humanoïdes ? Hommes poissons ? Krakens ? Et krakens humanoïdes ? Qui est en charge de la décoration ? À l’exception de la décoration, Alisdair trouve l’architecture similaire à celles des temples du Chemin de Sela. C’est le très légal, très socialement accepté et très moralement correct culte de Lyrandar, qui s’adonne à avoir ses divinités préférées dans l’Ost Souverain. …bon, d’accord, ils ont des statues de Kraken.

Oh, est-ce que c’est un Gouvernail magique de la Maison Lyrandar qui traîne ici ? Manque plus qu’à trouver un bateau pour aller avec.

Ils sortent de cette AVENTURE avec également un kit de vaisselle et une quantité ridicule de chaire de crabe.

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.